Bandura’s festival

Le 6 novembre dernier, les Red Dragons ont reçu le Toulouse Iron Club. Après des débuts poussifs, les Messins sont passés à la vitesse supérieure dès le deuxième quart temps. Avec à la clé, un résultat sans appel : + 37 points au compteur.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Metz enchaîne. Vainqueur à l’extérieur face à Meaux lors de la précédente journée (63-83), les Mosellans qui n’ont cédé qu’une seule fois cette saison, recevaient les Toulousains le samedi 6 novembre dans leur complexe de la Grange aux Bois. Le premier quart temps a été plus difficile que prévu. Les visiteurs ont fait la course en tête pendant dix minutes, emmenés par le duo Guedoun / Badache. Les longs ballons vers l’avant associés à la rapidité d’exécution et à l’adresse du duo précédemment cité a fait des étincelles. Au terme de cette première période, les Messins revenaient péniblement à égalité (16-16) grâce à Bandura. Après un temps mort demandé par Julien Fleutot, vraisemblablement pour (re)mobiliser les troupes au début du deuxième quart temps (16-21), les Red Dragons ont changé de visage, ne se laissant plus surprendre par la rapidité de Guedoun pour revenir à égalité (24-24, 6’30) avant de repasser devant (36-32).

Korkmaz, maître à jouer

Sans surprise, les Messins ont ensuite largement déroulé. La défense toulousaine s’est effondrée à cause de Mustapha Korkmaz, véritable maître à jouer au cours des deux derniers quart temps. Toutes les actions qui ont mené au panier adverse, ont été lancées par l’international turc qui a, à chaque fois, placé idéalement Op Den Orth, Bandura et Poggenwish. Martinez, Jaskula et Hawtin ont également participé à la fête car les locaux menaient de 14 points au terme du 3e quart temps (60-46). Les dix dernières minutes n’ont fait que confirmer la supériorité des Red Dragons, les Toulousains ne marquant que 5 points pendant que les Messins en prenaient… 28. Score final : 88-51.

La fiche

Metz : Bandura (33) / Op Den Orth (21) / Poggenwish (13) / Korkmaz (11) / Martinez (10).