Red Dragons – Meaux : pour 2 petits points…

Meaux est venue avec beaucoup d’envie et de détermination. Au terme d’un match haletant, ils ont fini par s’imposer sur le parquet des Red Dragons (60-62).

1er quart temps

Le match démarre fort pour les visiteurs. En effet, dès l’entame, Meaux met la pression sur l’actuel 2e du championnat. Les Franciliens marquent les premiers et gèrent leur avance (6-2, 8’35). Mais c’était sans compter sur le duo néerlandais – Bellers et Poggenwisch – habitués à sortir de l’ornière des Red Dragons mal embarqués. L’opposition est à la fois forte et adroite : elle fait cavalier seul pendant de longues minutes. Saint-Avold s’accroche, toujours grâce à son duo d’internationaux avec notamment un formidable lancer à trois points (1’51) de Poggenwisch. Score à la pause : 19-22.

2e quart temps

Bis repetita en deuxième période : les Franciliens tirent les premiers (24-19) et font montre de belles combinaisons devant le panier. Le maître à jouer Poggenwisch continue de suivre le rythme mais rate l’immanquable. La sanction est immédiate (24-28, 7’20). Les Red Dragons se laissent largement distancer jusqu’à ce que leur coach Julien Fleutot demande un temps mort pour (re)mobiliser ses troupes (24-34, 4’08). L’entrée d’Okitapoï à la place de Koti Bingo ne change rien à la donne. Au même titre que Guirassy qui se distingue par sa maladresse (1’47). + 10 en faveur des visiteurs à la mi-temps (30-40).

3e quart temps

Les Red Dragons ont changé de visage. Plus offensifs, plus adroits et plus déterminés, ils remontent la pente (36 – 43, 7’02) par l’intermédiaire d’Okitapoï, Jaskula et l’incontournable Poggenwisch (42-43, 4’38). Meaux est en perdition car la défense est également de retour à Saint-Avold avec un Sam Bader intraitable. Cette fois-ci, le temps mort est demandé par le coach de Meaux (51’9). L’inquiétude a clairement de côté. Score au terme de ce 3e quart temps : 46-49.

4e quart temps

Poggenwisch est bel et bien l’âme de cette équipe. Il cherche des solutions, implique ses partenaires et s’impose quand il le faut (50-51, 7’05). Les chocs sont plus violents, notamment lors des contres menés par les Franciliens (5’52). L’excès d’engagement se mesure aussi du côté des Red Dragons avec une passe “virile” de Poggenwisch à Bader (4’43). Saint-Avold finit par passer devant son adversaire suite à un raid mené par Poggenwisch et concrétisé par un Guirassy retrouvé (58-57, 3’55). Les gradins sont aussi en feu et le public pousse ses joueurs ! Dans l’euphorie générale, les équipes s’échangent coup sur coup (59-60, 59’2 puis 60-61, 43’5) et Meaux reprend l’avantage au bout du suspense. Score final (60-62).

Box scores

Bader : 4 / Poggenwisch : 30 / Guirassy : 2 / Bellers : 14 / Jaskula : 2 / Okitapoï : 6/ Bader : 2