Red Dragons – Lille : seule la victoire compte…

Le Final Four reste l’objectif des Red Dragons, désormais deuxièmes du championnat de Nationale A après leur victoire face à Lille, 8e du classement (62-57). Un succès obtenu aux forceps, au terme d’un match serré, marqué par une certaine fébrilité chez les locaux et un manque cruel de réussite aux tirs.

1er quart temps

Privés de Bellers, malade, les Red Dragons partaient favoris dans cette rencontre face au Lille Université Club. Mais ce sont les Nordistes qui démarraient le mieux la partie (2-6, 7’36 puis 5-12, 5’02), profitant notamment d’un manque de réussite de Palempe au lancer franc et de la maladresse de Guirassy. Les Naboriens se montraient nerveux mais parvenaient toutefois à revenir sur leur adversaire sous l’impulsion de Poggenwisch et Falempe, malgré leurs difficultés respectives à régler la mire. Bader, au terme d’une action d’école, permettait à son équipe de revenir à un point des Lillois (11-12, 3’12). Falempe et Guirassy faisaient enfin parler la poudre et Saint-Avold clôturait ce premier acte en tête (19-18). Courte tête!

2e quart temps

Une petite avance vite gommée par les Lillois au retour des vestiaires. 19-20 dès l’entame du second acte puis 21-24 après trois minutes de jeu. Le LUC reprenait du poil de la bête et profitait de ce jour sans du côté des Red Dragons pour placer quelques banderilles très efficaces. Mais c’était sans côté sur l’expérimenté Falempe capable de remettre sur les rails son équipe et la faire passer devant (25-24, 5’40). Lille ne lâchait rien et résistait aux assauts des locaux avant de perdre du terrain (32-26, 2’43 puis 34-27, 1’35), la faute à la bonne rentrée de Koti-Bingo, auteur de 5 points en cette fin de quart-temps. Mais encore une fois, les Lillois marquaient quatre points pour à nouveau se rapprocher des Red Dragons (34-31). Il était écrit que le match allait être serré jusqu’au bout.

3e quart temps

En effet, les deux équipes se rendaient coup pour coup même si les hommes de Julien Fleutot, grâce à Falempe et Bader, parvenaient à maintenir à distance respectable les visiteurs (38-35, 6’31). Poggenwitsch prenait ses responsabilités avant que Falempe, encore lui, donnait un peu plus d’air à son camp (42-36, 3’40). Mais la machine naborienne s’enrayait pour connaître un trou d’air, victime d’un 9-0 ce qui permettait aux Lillois de repasser devant au tableau de marque (42-45). Moins d’une minute de jeu dans ce quart-temps et le LUC menait toujours de trois points (44-47). Mais Guirassy et Falempe ne l’entendaient pas de cette oreille et redonnaient l’avantage aux Red Dragons (48-47).

4e quart temps

Même si les choses étaient loin d’être parfaites en termes de jeu, les Naboriens semblaient avoir compris la leçon et mettaient tout en œuvre pour ne plus se faire peur, bien emmenés par Poggenwisch, pas dans un grand soir mais efficace au moment opportun (51-47, 7’43), imité par Bader un peu plus tard (53-49, 5’12). Lille était toujours menaçant et collait aux basques des Mosellans en fin de match, revenant même à un tout petit point (56-55). Action, réaction. Falempe puis Guirassy trouvaient la mire avant qu’un dernier 2/2 du franco-marocain au lancer franc ne scelle une bonne fois pour toutes le sort des Nordistes (62-57). Mais que ce fut dur. « Un match gagné mais à oublier », concluait le coach des Red Dragons, Julien Fleutot.

Box Scores

Bader : 13 / Poggenwisch : 9 / Falempe : 25 / Koti Bingo : 5 / Guirassy : 10.