Red Dragons – Toulouse Iron Club : la touche Falempe !

Au pied du podium comme leur adversaire du jour le Toulouse Iron Club, les Red Dragons ont joué un match à gros enjeu le 8 février avec en ligne de mire le Final Four. Ce fut dur mais ils l’ont fait !

1er quart temps

Un premier quart temps de grande qualité de part et d’autre. Plus que du basket-ball, on a assisté à une véritable partie de ping-pong. Les Red Dragons ont ouvert les hostilités par l’intermédiaire de Bader (9’40). Les Toulousains ne s’en sont pas laissés compter en marquant à la culotte leurs rivaux du jour. Le jeu est plaisant et se déroule dans un bon esprit. Du côté des Mosellans, les points ont défilé de manière très équitable. Si Poggenwisch reste légèrement devant ses coéquipiers (8 sur 23 points) grâce à un magnifique lancer (3 points – 2’37), tous ont apporté leur pierre à l’édifice. Bader, Okitapoï et Bellers se tiennent dans un mouchoir de poche et permettent de terminer ce premier quart temps en tête devant Toulouse (23-18)

2e quart temps

Petit énervement du côté des visiteurs à la reprise avec une charge non sifflée sur Poggenwisch et Jaskula (9’00). Tous deux ne cèdent pas à la pression et marquent coup sur coup (27-18, 8’00). Toulouse fait davantage de fautes et ne marque son premier panier qu’à la 3e minute de ce deuxième quart temps, immédiatement repris par Falempe, portant le score à + 10 (30-20, 6’00). Ce dernier s’offre même le luxe d’un lancer à 3 points (35-26, 4’37). Malgré les efforts de Guedoun et de Bilel, Saint-Avold confirme et mène l’offensive (37-26, 3’20). Pendant ce temps, Falempe poursuit son festival face à son ancienne équipe (39-28, 2’36). Toulouse revient en cette fin de période, profitant d’un relâchement coupable des Red Dragons (39-28).

3e quart temps

On recommence sur les chapeaux de roue avec le duo néerlandais (43-32). Les Naboriens, en particulier Guirassy, assurent une défense de fer, obligeant les Toulousains à tergiverser plus que de raison devant le panier. Les esprits s’échauffent quelque peu de part et d’autre jusqu’à ce que Bellers débloque la situation (45-34, 5’53). Toulouse fait alors entrer du sang neuf : coaching gagnant avec quatre points marqués à la suite (45-38). Mais l’international néerlandais veille au grain et s’affirme comme l’homme de cette 3e période. Score : 59-51.

4e quart temps

Plus on avance dans le match, plus c’est accroché. Poggenwisch est un peu moins en verve à l’entame avec un manque d’adresse inhabituel au panier. Julien Fleutot décide de faire rentrer Falempe qui marque instantanément (63-55, 7’48) et s’offre à nouveau un lancer à 3 points (68-62, 5’40). Ce dernier quart temps se caractérise par un jeu haché : on sent que l’enjeu est énorme. Les fautes et accrochages se multiplient au même titre que les temps morts et les changements. La fin de match est dantesque mais Saint-Avold s’impose ! Score final : 76-69.

Box Scores

Bader : 8/Okitapoï : 4/Poggenwisch : 21/Bellers : 15/Falempe : 16/Koti Bingo : 4 /Jaskula : 6/ Guirassy : 2.